27/12/2008

Top 10 de l'année 2008

L'année 2008 s'achevant, il est de saison pour chaque blog qui se respecte de dévoiler son top 10 des meilleures galettes de ces 366 derniers jours. Choix difficile et souvent aléatoire tant les bons disques ont foisonné pour celui qui, comme moi, aime à bercer ses oreilles de mélodies et sonorités issues de tout le spectre musical.

De cette année écoulée, j'ai donc retenu dix albums. J'aurais pu en retenir vingt, mais je me suis finalement limité à ne citer que les albums que j'ai le plus écoutés et donc, à moins d'un certain masochisme inconscient, ai logiquement le plus appréciés. Dès lors, sans ordre particulier et bien conscient du caractère ponctuel de la démarche, voici mon bilan :

 

PORTISHEAD - Third

k03484rs5fu

 

 

 

 

 

 

DEERHUNTER - Microcastle

deerhunter_microcastle-album-art

 

 

 

 

 

 

 

PAAVOHARJU - Laulu Laakson Kukista

l09223mwqe4

 

 

 

 

 

 

THE NOTWIST - The Devil, You + Me

l07000a1lsg

 

 

 

 

 

 

 

THE MAGIC I.D. - Till My Breath Gives Out

dyn008_small150_250_226_jpeg_2634862_a412f55d04939d5cd3b94d325fcc2a6c

 

 

 

 

 

 


GREGOR SAMSA - Rest

gregor_samsa_200

 

 

 

 

 

 

 

ELBOW - The Seldom Seen Kid

k31739jl30e

 

 

 

 

 

 

 

FLEET FOXES - Fleet Foxes

k59575y35wt

 

 

 

 

 

 

 

THE DODOS - Visiter

l38040arnrp

 

 

 

 

 

 

 

NO AGE - Nouns

k33835pa3g8

08:44 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

13/12/2008

Back soon !

Bientôt de retour avec le traditionnel classement des 10 meilleures galettes de l'année ! See you soon !

07:16 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/11/2008

Aidan Baker & Tim Hecker - Fantasma Parastasie (2008)

l81879sbej0Le prolifique Aidan Baker, moitié actuelle de Nadja et auteur de nombreuses divagations expérimentales sous son propre nom ou celui d'Arc, s'acoquine avec le génial et lumineux Tim Hecker pour un projet industrio-ambiant débordant de drones hypnotiques et inquiétants. Si le premier apporte sa science des guitares distorsionnées et déstructurées, le second érige ses cathédrales sonores, dont les murs fourmillent de textures électroniques. De cette collaboration majeure accouche une musique  intemporelle et envoûtante, voyageant constamment entre chaos et mélodie, entre ténèbres et lumières. L'une des plus belles expériences soniques de l'année.

Pour acheter :Aidan Baker & Tim Hecker - Fantasma Parastasie

Pour les oreilles : Phantom on a Pedestal

17:02 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : aidan baker, tim hecker, arc, nadja |  Facebook |

11/11/2008

Vivian Girls - s/t (2008)

l77860avu17Imaginons un peu ce qu'il serait advenu si les Shangri-Las avaient décidé de faire du garage rock effréné. En 22 minutes bien torchées,  les trois fillettes de Brooklyn donnent à ce doux fantasme une résonance bien réelle, baignant une immaturité pop assumée dans une atmosphère noisy sèche et brumeuse. Si la formule est connue, la spontanéité et l'énergie, qui se dégagent de ces dix morceaux enregistrés dans l'urgence, parviennent aisément à convaincre, sans toutefois révolutionner les standards du genre. On attendra donc un second album pour se faire une vraie opinion sur la capacité musicale de ces sauvages écervelées. 

Pour acheter : Vivian Girls - s/t

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Tell the World

16:16 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vivian girls, the shangri-las |  Facebook |

27/10/2008

No Age - Nouns (2008)

k33835pa3g8Mine de rien, la scène du Smell - sorte de CBGB de Los Angeles - est en train de revitaliser sérieusement un punk rock californien jusqu'ici peu enthousiasmant.  Avec les tropicalistes fous d'Abe Vigoda - dont il a déjà été question ici - le duo formé de Dean Spunt (batterie et chant) et Randy Randall (guitare), No Age, parvient à réinventer le genre sans perdre ce ton adolescent et ce fun assumé,  qui caractérisent si bien les rockeurs de la Cité des Anges. Pourtant, No Age ne se contente pas d'insuffler ses quelques rayons métalliques de soleil californien à son punk lo-fi rempli de trouvailles soniques. Il apporte à ses compositions un côté arty directement hérité de la scène new-yorkaise  - Sonic Youth en tête - et une efficacité noisy clairement située entre les Pixies et le My Bloody Valentine des débuts. Assurément, un groupe à suivre de très près.

Pour acheter : No Age - Nouns

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Eraser

08/10/2008

Brimstone Howl - We Came in Peace (2008)

l42290n0jlcUn an à peine après la sortie de la bombe Guts of Steel, Brimstone Howl revient dynamiter nos tympans de son rock'n roll nucléaire. Parfaite synthèse entre l'univers jouissif des Ramones, la folie psychiatrique des Cramps et le sens mélodique - en plus tranchant - des Strokes, We Came In Peace assène ses déflagrations sonores dans un élan de guitares électriques parfaitement maîtrisées, osant même avec The World Will Never Know une "murder ballade" dans la droite lignée du génial single Nightmare des Whyte Boots. Impérial !

Pour acheter :Brimstone Howl - We Came in Peace

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : A Million Years

01/10/2008

Castanets - City of Refuge (2008)

AKR041_350Petite merveille de folk ténébreuse et contemplative, ce quatrième album de Castanets égraine au fil de son sillon ses somptueuses comptines bluesy peuplées de fantômes et de mystères. D'une voix titubante et incertaine, le barbu Raymond Raposa - véritable maître d'œuvre du projet - nous promène ainsi avec sa guitare lancinante dans les plaines désertiques d'une americana dépressive, où règne l'héritage des incontournables Neil Young et Tom Waits. Solitaire, douloureux et tourmenté.

Pour acheter :Castanets - City of Refuge

Pour les oreilles : Myspace

27/09/2008

Oneida - Preteen Weaponry (2008)

sigurrosInlassable producteur de musiques (une bonne dizaine de disques en dix ans), le trio de Brooklyn revient ces jours sur son habituel label Jagjaguwar avec Preteen Weaponry, annoncé comme le premier opus d'une trilogie baptisée Thank Your Parents. Ayant par le passé souvent flirté avec le genre, c'est bien la face la plus kraut d'Oneida, qui est aujourd'hui de mise sur ces trois longs titres essentiellement instrumentaux, qui, d'abord noyés sous un chaos hypnotique, lourd et inquiétant, virevoltent et s'insinuent progressivement dans l'espace sonore et le temps, avant d'achever leur auditeur sur un rythme motorik syncopé et dévasté. Sans arriver toutefois à la cheville d'un Can, formation ouvertement citée, cette première partie d'une trilogie à l'avant goût germanique, reste un excellent cru pour un groupe, qui n'aura jamais hésité - et c'est là l'une de ses grandes qualités - à remettre en question ses fondamentaux.

Pour acheter : Oneida - Preteen Weaponry

10:31 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : kraut, oneida, can, jagjaguwar |  Facebook |

24/09/2008

Lau Nau - Nukkuu (2008)

k51871nfq14En quelques années, la Finlande est devenue le nouvel eldorado d'une folk moderne et inventive, magnifiquement défendue par le label Fonal.  Avant gardiste, mais pourtant toujours accessible, cette musique, qui révolutionne en profondeur les standards du genre, surprend par ses choix mélodiques et son absence de contrainte. A l'instar de sa copine Islaja, Lau Nau n'échappe ainsi pas au mouvement, livrant un deuxième album rempli d'incantations captivantes et bercé d'expérimentations aux accents ethniques assumés. Intriguant, hypnotique et gracieux, Nukkuu est un véritable voyage  esotérique au sein d'un univers musical fascinant.

Pour acheter : Lau Nau - Nukkuu

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Painovoimaa, valoa

17:35 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lau nau, islaja, fonal |  Facebook |

17/09/2008

Witthüser & Westrupp - Bauer Plath (1972)

l39304zh2lsClôturant une trilogie mythique, Bauer Plath, troisième et ultime chef d'œuvre du duo Witthüser & Westrupp décline son folk kraut psychédélique sur son mode le plus mélancolique. Aidé du grand Dieter Dierks, producteur de génie capable de transfigurer chaque note de musique et de donner aux instruments les plus divers une ampleur fantasmagorique à nulle autre pareil, les deux magiciens propulsent leurs étranges ritournelles acoustiques  vers des sommets cosmiques jamais atteints. Indispensable !

Pour acheter : Witthüser & Westrupp - Bauer Plath

19:48 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : witthuser, westrupp |  Facebook |

15/09/2008

Abe Vigoda - Skeleton (2008)

k61247npsb2Fracassant bouillon de mélodies bordéliques, Skeleton, troisième ouvrage d'Abe Vigoda,  réussit le pari de compiler le bric-à-brac psychédélique d'Animal Collective à la rage  post-punk des Liars et au tropicalisme fiévreux d'Os Mutantes. Avec leurs guitares tourbillonnantes, leurs ensorcellants rythmes tribaux, une bonne dose de dissonance noisy et beaucoup de spontanéité, les quatre Angelins explorent les moindres ressources de leurs instruments et explosent les conventions dans un torrent d'idées incontrôlables et de mélodies trempées dans l'acier et la sueur. Une révélation et beaucoup de promesses.

Pour acheter : Abe Vigoda - Skeleton

20:05 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : abe vigoda |  Facebook |

13/09/2008

Alva Noto - Unitxt (2008)

l49795ig97oCarsten Nicolai, architecte sonore essentiel du microsound, digitalise l'humanité de manière radicale et remplit notre espace de bruits de machines glaciaux et syncopés. Unitxt est ainsi tout entier livré à une écriture robotique rythmée par de savants parasitages synthétiques, auxquels s'ajoutent une précision chirurgicale terrifiante. Héritière des travaux de Kraftwerk, dont le discours est ici radicalisé à l'extrême et expurgé de toute velléité pop, l'œuvre hypnotise et secoue son auditeur comme aucun disque électronique ne l'avait encore fait cette année. Fascinant et brillant.

Pour acheter : Alva Noto - Unitxt

Pour les oreilles : u_05


09:10 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : alva noto |  Facebook |

11/09/2008

The West Coast Pop Art Experimental Band - Part One (1967)

j08679uihknVéritable curiosité musicale à découvrir sans plus attendre,  The West Coast Pop Art Experimental Band : Part One - tout un programme - marie avec bonheur de sautillantes et ingénieuses mélodies de garage pop aux expérimentations les plus étranges. Entre compositions personnelles troublantes - I Won't Hurt You sonne comme du Radiohead avec trente ans d'avance - et reprises hallucinantes et hallucinées (Help I'm a Rock de Zappa, Here's Where You Belong de P.F. Sloan), c'est tout le spectre sonore des années soixante qui se trouve balayé par ce mystérieux combo de Los Angeles, qui, citant notamment les Kinks, Les Byrds, voire le pré-kraut des Monks, donne à la musique populaire un avant-goût schizophrénique des multiples possibilités s'ouvrant à elle.

06/09/2008

Stereolab - Chemical Chords (2008)

760388800054Désormais définitivement éloigné des velléités kraut de ses débuts, Stereolab poursuit ses expérimentations pop, rythmant ses 17 ans d'existence d'albums brillants et inclassables. Chemical Chords, creusant le sillon traditionnel d'un groupe conscient de sa force, ne fait pas exception à cette formule bien rodée. Pourtant, malgré les années et les changements de musiciens, le charme continue d'opérer  invariablement et le laboratoire stéréophonique de Tim Gane poursuit son inlassable enrichissement de nouveaux matériaux. Car, si ce nouvel opus fait toujours la part la belle aux empilements subtiles de boucles sonores savantes, aux claviers rétro-futuristes et aux mélodies électroniques feutrées et sautillantes, il s'illumine aussi d'arrangements de cordes et de cuivres discrets, qui, portés par la voix douce et désinvolte de Laetitia Sader, donnent l'agréable sentiment de traverser la bande-originale d'une obscure comédie italienne des années soixante. Album positif et joyeux, digne compagnon de cette fin d'été, Chemical Chords, qui réhabilite en passant le format court, est incontestablement un bon cru.

 


Découvrez Stereolab!

09:08 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : stereolab |  Facebook |

01/09/2008

The Dodos - Visiter (2008)

 

l38040arnrpDerrière cette pochette primitive et enfantine - assez affreuse pour tout dire -  se cachent pourtant de drôles d'oiseaux originaires de San Francisco, qui, piochant dans l'attitude bric-à-brac d'Animal Collective, parviennent à  insuffler à leur folk acoustique (pléonasme) une folie tribale parfaitement réjouissante. Énergique et inspirée, la musique de The Dodos explose en un tourbillon mélodique et trouve son apogée dans le merveilleux diptyque composé des indispensables Jodi et Ashley. Une révélation à suivre de très près.

Pour les oreilles : Jodi

Pour les yeux et les oreilles : Fools

18:54 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : the dodos |  Facebook |

27/08/2008

South - You Are Here (2008)

k35855a339a"Vous êtes ici" nous dit la pochette. Eh bien, on aurait préféré être ailleurs tant il est difficile de s'enthousiasmer pour le nouvel album de South, qui distille sans conviction de classiques et ternes chansonnettes vaguement pop. Très certainement la faute à un manque d'ambition flagrant et à une  production dénuée de tout relief, qui n'aident pas à faire passer cette pilule dépourvue de saveur. Passons donc notre chemin. 

 

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Better Things

19:33 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : south |  Facebook |

25/08/2008

Fleet Foxes -s/t (2008)

k59575y35wtEn provenance directe de l'ex-patrie grunge de Seattle et de son mythique label Sub Pop, l'indie folk précieuse et pastorale de Fleet Foxes se profile dès les premières écoutes comme l'une des plus belle révélations de l'année, confirmant ainsi les impressions positives laissées par son Sun Giant EP.  Précieuses, sans être sirupeuses, conscientes de leurs emprunts, sans être dénuées de fraîcheur, les mélodies tranquilles et savoureuses se succèdent sur fond de vocalises empruntant tant aux Beach Boys qu'à Neil Young. Égrainant au passage quelques magnifiques promesses (White Winter Hymnal, Quiet House, Your Protector), ce premier disque offre un merveilleux catalogue de chansons envoutantes et délicates à consommer sans modération.


Pour les yeux et les oreilles : White Winter Hymnal

18:36 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fleet foxes |  Facebook |

20/08/2008

Xiu Xiu - Women As Lovers (2008)

j48340hv7deValeur sûre du label Kill Rock stars, Xiu Xiu poursuit son énigmatique trajectoire, jalonnant son parcours d'œuvres inclassables et déroutantes. Dans un registre mêlant adroitement une pop dépressive et un avant gardisme heurté, Women As Lovers organise un chaos sonore en perpétuelle mutation d'où émerge la voix plaintive et désespérée d'un Jamie Stewart toujours aussi tourmenté.

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : I Do What I Want, When I Want

19:19 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : xiu xiu |  Facebook |

18/08/2008

The Apples in Stereo - Her Wallpaper Reverie (1999)

j81500zhy8tRéussite majeure du maître d’oeuvre Robert Schneider, Her Wallpaper Reverie parvient à rendre hommage en quelque 27 minutes à la flamboyante trilogie pop sixties Beatles, Beach Boys et Kinks, répondant par la même occasion au génial Black Foliage d'Olivia Tremor Control.  Si jusqu'ici, les Apples in Stereo s'étaient avant tout  révélés d'excellents compositeurs de pop songs enjouées, mais souvent répétitives, ils réussissent enfin à cristalliser leurs fantasmes psychédéliques, tapissant les couches de cet album de succulentes rêveries aux arrangements magiques et au merveilleux goût de framboise (le lennonesque Strawberryfire). Un petit bijoux.

17:58 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the apples in stereo |  Facebook |

12/08/2008

Fifty Foot Hose - Cauldron (1967)

g39515dwe8tA l'instar des iconoclastes White Noise  et The United States of America, Fifty Foot Hose, furieux groupe de San Francisco , ose lancer une passerelle entre blues-rock psychédélique et avant-gardisme, fouettant des ambiances souvent jazzy de sons électroniques orageux et inquiétants. Novateur et essentiel, ce Cauldron paru durant l'année 1967, monstre bâtard oublié de l'histoire, demeure l'un des meilleurs exemples des secousses permanentes ayant agité la pop et le rock dans les dernières années de cette décennie magique.

Pour les oreilles : Rose

11/08/2008

Windsor For The Derby - How We Lost (2008)

k16845e607kSeptième album - le troisième sur Secretly Canadian - pour le groupe de Dan Matz et Jason McNeely, qui, confinés dans leur habituel anonymat, poursuivent leur chemin au son de mélodies pop insidieuses  et doucement mélancoliques. Cultivant un goût certain pour l’échec et l’indifférence, How We Lost - titre évocateur auquel fait écho le sublime et métronomique Hold On - fait la part belle aux ambiances atmosphériques et oniriques, voguant sur des brumes « factoriennes » vaporisées par un Brian Eno, qui aurait festoyé avec le Yo La Tengo et la clique de Sarah Records.

Pour les oreilles : Myspace et sur le label Secretly Canadian

06:46 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : windsor for the derby |  Facebook |

08/08/2008

Brimstone Howl - Guts Of Steel (2007)

i76655woek6En attendant leur nouvel album à paraître tout soudain chez Alive Records, petit retour en arrière sur cette tornade punk rock - meilleur disque de garage 2007 (avec Royal Rendez-vous des suèdois de Dollhouse) - qu'est ce Guts of Steel, méchamment et injustement méconnu. Démoniaque, enragé et classieusement crasseux, évoquant autant des Ramones moulinés à la sauce Billy Childish, que les influents Sonics, voire un 13th Floor Elevators carburant à l'énergie nucléaire, Brimstone Howl est un pur concentré de folie électrique, directe, sans concession et outrageusement rock'n roll. A réveiller les morts et foudroyer les vivants !

Pour les oreilles : Myspace

Pour se déchirer les yeux et les oreilles : One Quick Minute

08:39 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brimstone howl |  Facebook |

04/08/2008

Spiritualized - Songs In A&E (2008)

k17195lu99iAprès un détour forcé par la case hôpital, Jason Pierce ressuscite Spiritualized et livre son meilleur disque depuis la cathédrale spectorienne que fut, dix ans plus tôt, l'inoubliable Ladies And Gentlemen We Are Floating In Space. Déchirant et dépressif, mais toujours illuminé par la pureté et la luxuriance de ses arrangements, Songs in A&E porte en lui les stigmates de la convalescence et réveille des frissons d'angoisse symbolisés par la voix  fragile et inhabituellement brisée de Jason Pierce. Sublime.

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Soul On Fire

19:12 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spiritualized |  Facebook |

03/08/2008

Juana Molina - Un Dia (6 octobre 2008)

molina_undia_squareCinquième album pour l'argentine Juana Molina, qui, deux ans après l'introspectif Son, s'apprête à publier Un Dia, nouveau recueil  electro folk de paysages sonores en forme de boucles latino-hypnotiques. Sortie le 6 octobre 2008, toujours chez Domino.

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : La Verdad (album Son)

08:48 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : juana molina |  Facebook |

02/08/2008

Sigur Ros - Med Sud I Eyrum Vid Spilum Endalaust (2008)

sigurrosLa dernière déflagration post-rock aérienne au nom impossible à retenir des volcaniques islandais de Sigur Ros aura bien droit à son édition vinyle pour fétichistes invétérés. Pour cela, il faudra toutefois patienter jusqu'au 5 octobre pour s'offrir la fameuse pochette - inspirée des Idiots de Lars Von Trier- des désormais célèbres nudistes-qui-traversent-la-route-en-courant.

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux (vive la vie tout nu dans la forêt !) : Gobbledigook

11:23 Écrit par SJX dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sigur ros |  Facebook |

Stereolab - Chemical Chords (18 août 2008)

760388800054Encore quelques jours avant de découvrir les nouvelles chimies d'un des groupes les plus importants de la planète électro-pop expérimentale de ces quinze dernières années. Le laboratoire stéréophonique de Laetitia Sadier et Tim Gane revient donc aux affaires le 18 août chez AD avec son nouvel album, Chemical Chords.

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Three Women

10:45 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stereolab |  Facebook |

28/07/2008

Beach House - Devotion (2008)

BeachHouse_DevotionBeach House ou l'envie de s'étendre sur une plage isolée et de contempler l'horizon lointain au son d'une mélodie sixties soyeuse et angélique. Pour son deuxième album, le duo originaire de Baltimore entrelace à l'infini des nappes de synthétiseurs fragiles comme du cristal sur onze morceaux nocturnes et hantés par les slides d'une guitare brumeuse et émotive. Aérienne et innocente, la voix  tout en douceur de Victoria Legrand parachève l'ensemble, dotant celui-ci d'une aura de pureté rendant son écoute quasi-religieuse. Une découverte pour moi, qui n'avais pas eu l'occasion de me pencher sur leur premier disque. 

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Gila

17:58 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : beach house |  Facebook |

22/07/2008

Dennis Wilson - Pacific Ocean Blue (1977)

18071749-18071752-slargeContre toute attente, c'est bien le batteur  surfeur Dennis Wilson qui, en 1977, fut le premier des Beach Boys à publier un album solo. Et quel album ! Le disque de la revanche et de l'émancipation pour le chien fou de la famille qui, usé aux drogues et à l'alcool,  livre ici une oeuvre personnelle remplie de mélancolie blues rock, de douleur, de peur, mais aussi, et c'est là tout le paradoxe, d'espérance et de joie de vivre. Doté d'une production fantastique, l'album regorgeant de trouvailles et d'arrangements en tout genre (cuivres, cordes et choeurs somptueux) Pacific Ocean Blue est le testament musical d'un solitaire aux abois, qui, le 28 décembre 1983, sombra pour l'éternité dans les eaux profondes de ce même océan, qui donna son nom à cette oeuvre majeure.  Réédition vinyle (triple LP bleu, s'il vous plait) chez Sundazed.

 

Pour les oreilles : River Song

21/07/2008

Gas - Nah und Fern (2008)

61bC6MKU9+L._SL500_AA240_Oh bonheur, oh joie ! Le projet mythologique Gas de Wolfgang Voigt est aujourd'hui réédité chez Kompakt dans une édition luxueuse comprenant les quatres pièces ténébreuses Gas, Zauerberg, Konigsfort et Pop parues entre 1996 et 2000 sur le label Milles Plateaux. D'une splendeur cosmique et organique incommensurable, l'oeuvre techno ambiant de l'allemand de Cologne dévoile une certaine idée d'un minimalisme électronique à base de drones inquiétants - de longues plages bourdonnantes et étouffantes, rythmées par un beat sale et lointain  - mais elle n'en demeure pas moins magistrale et essentielle. Le vinyle également pressé se veut moins gargantuesque que son homologue en CD,  puisqu'il ne propose qu'une version allégée de ces quatre soundscapes réunis sur une double plaque. Un bien bel objet toutefois.

 

18/07/2008

The Magnetic Fields - Distortion (2008)

2111950757_9a8bd1b04dAprès quelques mois d'incertitude - allais-je oui un non me priver de cet album uniquement disponible en CD - ma patience est enfin récompensée puisque la dernière galette noisy-sunshine pop de Stephen - Magnetic Fields - Merritt vient enfin d'être pressée en vinyle chez Nonsuch

Pour les oreilles : California Girls

10:59 Écrit par SJX dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : the magnetic fields |  Facebook |