28/07/2008

Beach House - Devotion (2008)

BeachHouse_DevotionBeach House ou l'envie de s'étendre sur une plage isolée et de contempler l'horizon lointain au son d'une mélodie sixties soyeuse et angélique. Pour son deuxième album, le duo originaire de Baltimore entrelace à l'infini des nappes de synthétiseurs fragiles comme du cristal sur onze morceaux nocturnes et hantés par les slides d'une guitare brumeuse et émotive. Aérienne et innocente, la voix  tout en douceur de Victoria Legrand parachève l'ensemble, dotant celui-ci d'une aura de pureté rendant son écoute quasi-religieuse. Une découverte pour moi, qui n'avais pas eu l'occasion de me pencher sur leur premier disque. 

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Gila

17:58 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : beach house |  Facebook |

22/07/2008

Dennis Wilson - Pacific Ocean Blue (1977)

18071749-18071752-slargeContre toute attente, c'est bien le batteur  surfeur Dennis Wilson qui, en 1977, fut le premier des Beach Boys à publier un album solo. Et quel album ! Le disque de la revanche et de l'émancipation pour le chien fou de la famille qui, usé aux drogues et à l'alcool,  livre ici une oeuvre personnelle remplie de mélancolie blues rock, de douleur, de peur, mais aussi, et c'est là tout le paradoxe, d'espérance et de joie de vivre. Doté d'une production fantastique, l'album regorgeant de trouvailles et d'arrangements en tout genre (cuivres, cordes et choeurs somptueux) Pacific Ocean Blue est le testament musical d'un solitaire aux abois, qui, le 28 décembre 1983, sombra pour l'éternité dans les eaux profondes de ce même océan, qui donna son nom à cette oeuvre majeure.  Réédition vinyle (triple LP bleu, s'il vous plait) chez Sundazed.

 

Pour les oreilles : River Song

21/07/2008

Gas - Nah und Fern (2008)

61bC6MKU9+L._SL500_AA240_Oh bonheur, oh joie ! Le projet mythologique Gas de Wolfgang Voigt est aujourd'hui réédité chez Kompakt dans une édition luxueuse comprenant les quatres pièces ténébreuses Gas, Zauerberg, Konigsfort et Pop parues entre 1996 et 2000 sur le label Milles Plateaux. D'une splendeur cosmique et organique incommensurable, l'oeuvre techno ambiant de l'allemand de Cologne dévoile une certaine idée d'un minimalisme électronique à base de drones inquiétants - de longues plages bourdonnantes et étouffantes, rythmées par un beat sale et lointain  - mais elle n'en demeure pas moins magistrale et essentielle. Le vinyle également pressé se veut moins gargantuesque que son homologue en CD,  puisqu'il ne propose qu'une version allégée de ces quatre soundscapes réunis sur une double plaque. Un bien bel objet toutefois.

 

18/07/2008

The Magnetic Fields - Distortion (2008)

2111950757_9a8bd1b04dAprès quelques mois d'incertitude - allais-je oui un non me priver de cet album uniquement disponible en CD - ma patience est enfin récompensée puisque la dernière galette noisy-sunshine pop de Stephen - Magnetic Fields - Merritt vient enfin d'être pressée en vinyle chez Nonsuch

Pour les oreilles : California Girls

10:59 Écrit par SJX dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : the magnetic fields |  Facebook |

16/07/2008

The House Of Love - s/t (1988)

41eSVCdPL0L._SL500_AA240_Fantastique ! C'est le premier qualificatif qui m'est venu à l'esprit en réécoutant ce matin, au saut du lit (comme ça, juste pour bien commencer la journée), le premier album de The House of Love, sorti en 1988 sur le mythique label Creation. 30 minutes de pur bonheur, de mélodies sinueuses, instables et romantiques, dix morceaux lumineux et parfaits où les guitares cristallines de Terry Bickers et Guy Chadwick s'entrelacent dans un torrent de mélancolie pop. Un trésor !
 
Pour les yeux et les oreilles : Christine
 

10:59 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : creation, the house of love |  Facebook |

15/07/2008

The Left Banke - Walk Away Renée / Pretty Ballerina (1967)

aa7a_1Dans la vie tout en couleur pop des florissantes années 60, il n'y a pas que les Zombies et leur miraculeux Odessey and Oracle. Il y aussi la prodigieuse étoile filante The Left Banke et sa pop baroque affolante dont le premier et essentiel album vient d'être réédité en vinyle chez Shasam Records. Gracieusement et énergiquement emmené par les cascades de notes au clavecin de Mike Brown, agrémenté d'arrangements de cordes raffinés et de beats sautillants, Walk Away Renée / Pretty Ballerina - du nom des deux perles absolues de ce disque - reste quarante ans après sa sortie un chef d'œuvre de pop sixties, dont l'écho raisonne encore aujourd'hui dans les productions baroques d'un certain Neil Hannon (The Divine Comedy).
 
Pour les oreilles : Pretty Ballerina

09:28 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Heartbreak - We're Back (single - août 2008)

184259Après avoir offert une vitrine au revival pop eighties de l'association Gruff Rhys - Boom Bip (Neon Neon), Lex Records persiste et signe, s'éloignant ainsi, un  peu plus, des productions hip hop alternatives qui ont fait sa renommée. Cette fois-ci, c'est le duo britannique Heartbreak (Sebastian Muravchix au chant et Ali Renault aux claviers) qui s'y colle avec un premier album d'italo-disco tendance neurasthénique à paraître et précédé au  mois d'août du single We're Back.
 
Pour les oreilles : Myspace 

08:18 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/07/2008

Elbow - The Seldom Seen Kid (2008)

elbow_-_the_seldom_seen_kid_packshot_digitalMagnifique incarnation d'une pop anglaise sensible et aérienne, à la fois héritière des orchestrations silencieuses de Talk Talk et d'un rock progressif cérébral et teinté à la Peter Gabriel, les mancuniens d'Elbow semblent condamner à demeurer pour l'éternité dans une indifférence polie et incompréhensible à l'heure où les médiocres Coldplay, dans un registre pourtant similaire, parviennent contre toute logique - si ce n'est la  logique commerciale (et encore !) - à populariser leur musique d'ascenseur auprès de consommateurs aveugles et non avisés. The Seldom Seen Kid, quatrième album d'une discographie sans faute, est quant à lui un régal  à dévorer sans modération. Merci pour lui.

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Grounds For Divorce

09:56 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Of Montreal - Skeletal Lamping (7 octobre 2008)

arton3239-140x140C'est le 7 octobre que Kevin Barnes donnera un successeur à la disco-pop psychédélique et maniaco-dépressive de son gargantuesque Hissing Fauna, Are You The Destroyer ?. Des propres dires de son auteur, le nouveau bébé, Skeletal Lamping,  s'annonce d'ores et déjà imprévisible et funky.

En attendant de vérifier et pour les retardataires, on se repassera le sautillant, jubilatoire et complètement à l'ouest Heimdalsgate Like A Promethean Curse.

 

 

09:55 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/07/2008

Eric Chenaux - Sloppy Ground (2008)

k52077do758Tout comme son pote Sandro Perri, Eric Chenaux est un artiste à part au sein de la galaxie post-punk Constellation. Après le très hermétique Dull Lights, l'improvisateur de Toronto revient donc avec un nouvel et intime opus de folk songs endommagées et désordonnées, parcourus de frissons hivernaux aussi dépressifs que réconfortants.
 
Pour les oreilles : Myspace

08:06 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2008

Subtle - ExitingARM (2008)

36999Annoncé comme le dernier volet d’une trilogie initiée par New White, le nouvel album des californiens mutants de Subtle, plus que jamais adeptes d’un post-hip hop abstrait, brumeux et perverti de bidouillages électro-rock en tout genre, passionne autant qu’il déçoit. Plus pop que son génial prédécesseur For Hero : For Fool , plus expérimental aussi, les morceaux sophistiqués à l'extrême d’ExitingARM, insaisissables et labyrinthiques, finissent pourtant pas se perdre dans les méandres de leur propre créativité, plongeant l‘auditeur dans un état paradoxal, source à la fois de fascination et de perplexité. Toujours chez l'essentiel label Lex Records.
 
Pour les oreilles : Myspace

08:03 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2008

The Last Shadow Puppets - The Age Of The Understatement (2008)

the_last_shadow_puppets_the_age_of_the_understatementAlex Turner, leader des quelconques Artic Monkeys et Miles Kane, chanteur de The Rascals, ont plus d'une corde à leur arc et veulent le prouver avec ce side-project aux accents épiques, dont les intentions d'origine - proposer une relecture de la pop symphonique des années soixante - ne sont finalement que partiellement atteintes. Empruntant autant au lyrisme westernien d'Ennio Morricone qu'aux mélodies cinématiques de John Barry, citant complaisamment Scott Walker - dont le duo  n'atteint jamais la sombre et dramatique beauté -  The Last Shadow Puppets se contente, non sans une certaine efficacité (The Age Of the Understatement, Standing Next To Me, My Mistakes Were Made For You, The Chamber, The Meeting Place) de balancer des hymnes sur-orchestrés et grandiloquents, dont la répétition et les arrangements dénués de subtilités du pourtant excellent Owen Pallett (Final Fantasy, mais aussi arrangeur chez Arcade Fire, Beirut et The Hidden Cameras) finissent par lasser, voire agacer.  Malgré tout un disque relativement frais que l'on attendait pas de la part du leader des Artic Monkeys, mais dont le manque de maturité et la relative prétention risquent de le voir rapidement terminer sa carrière rangé dans mes bacs...
 
Pour les oreilles : Myspace
 
Pour les yeux et les oreilles : Standing Next To Me
 

07:37 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/07/2008

Sly & the Family Stone - Stand! (1969)

595237-726705La fusion parfaite de la musique soul et du rock psychédélique. Chef d'œuvre de Sly & The Family Stone, Stand!, quatrième album du groupe le plus multiracial de l'époque, se doit de figurer dans toute discothèque idéale. En anéantissant les frontières entre la soul music et le rock'n roll, Sly Stone ne se contente pas de créer un son antagoniste, composé d'ingrédients autrefois inconciliables, mais ouvre la voie aux expérimentations funky les plus débridées, qui seront largement exploitées par George Clinton au sein de ses collectifs Funkadelic et Parliament.
 
Réédition vinyle sur le label Sundazed.
 
Everyday People : Une pop song funky totalement psychédélique !
 

07:52 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sly the family stone, funk |  Facebook |

03/07/2008

Panther - 14 Kt. God (2008)

panther-14kt-goldPerdu quelque part entre Talking Heads et Animal Collective pour son côté excentrique et chaotique, la sauce psychédélique en moins, Panther, alias Charlie Salas-Humara (guitare, violoncelle) et Joe Kelly (batterie), mélange funk, disco et pop pour un album dansant et exotique, au contenu parfois inégal, mais toujours propice à secouer les sens. Une curiosité à découvrir sur le label Kill Rock Stars

Pour les oreilles : Myspace

 Pour les yeux et les oreilles : Violence, Diamonds

19:02 Écrit par SJX | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |