27/10/2008

No Age - Nouns (2008)

k33835pa3g8Mine de rien, la scène du Smell - sorte de CBGB de Los Angeles - est en train de revitaliser sérieusement un punk rock californien jusqu'ici peu enthousiasmant.  Avec les tropicalistes fous d'Abe Vigoda - dont il a déjà été question ici - le duo formé de Dean Spunt (batterie et chant) et Randy Randall (guitare), No Age, parvient à réinventer le genre sans perdre ce ton adolescent et ce fun assumé,  qui caractérisent si bien les rockeurs de la Cité des Anges. Pourtant, No Age ne se contente pas d'insuffler ses quelques rayons métalliques de soleil californien à son punk lo-fi rempli de trouvailles soniques. Il apporte à ses compositions un côté arty directement hérité de la scène new-yorkaise  - Sonic Youth en tête - et une efficacité noisy clairement située entre les Pixies et le My Bloody Valentine des débuts. Assurément, un groupe à suivre de très près.

Pour acheter : No Age - Nouns

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : Eraser

08/10/2008

Brimstone Howl - We Came in Peace (2008)

l42290n0jlcUn an à peine après la sortie de la bombe Guts of Steel, Brimstone Howl revient dynamiter nos tympans de son rock'n roll nucléaire. Parfaite synthèse entre l'univers jouissif des Ramones, la folie psychiatrique des Cramps et le sens mélodique - en plus tranchant - des Strokes, We Came In Peace assène ses déflagrations sonores dans un élan de guitares électriques parfaitement maîtrisées, osant même avec The World Will Never Know une "murder ballade" dans la droite lignée du génial single Nightmare des Whyte Boots. Impérial !

Pour acheter :Brimstone Howl - We Came in Peace

Pour les oreilles : Myspace

Pour les yeux et les oreilles : A Million Years

01/10/2008

Castanets - City of Refuge (2008)

AKR041_350Petite merveille de folk ténébreuse et contemplative, ce quatrième album de Castanets égraine au fil de son sillon ses somptueuses comptines bluesy peuplées de fantômes et de mystères. D'une voix titubante et incertaine, le barbu Raymond Raposa - véritable maître d'œuvre du projet - nous promène ainsi avec sa guitare lancinante dans les plaines désertiques d'une americana dépressive, où règne l'héritage des incontournables Neil Young et Tom Waits. Solitaire, douloureux et tourmenté.

Pour acheter :Castanets - City of Refuge

Pour les oreilles : Myspace